Jouets du monde
L’exposition présente la collection de jouets de Barbara Schu, professeur à la Fachhochschule de Cologne. La conceptrice de textiles avait regroupé plus de 5000 personnages jouets lors de ses voyages dans le monde. Au départ, elle avait fait don de sa collection au musée Rautenschrauch-Joest de Cologne.

Celui-ci n’étant pas en mesure d’exposer en permanence la collection complète (comme le testament le prévoyait), elle a été confiée à notre musée en 2005. Grâce à l’aide de la ville de Konz et de la fondation Sparkassenstiftung Trier, il nous a été possible d’aménager la dernière pièce libre de notre bâtiment de ferme qui se trouvait encore à l’état plus ou moins brut, de manière à pouvoir y exposer durablement cette collection.
 


 

Les jouets sont exposés en partie dans des meubles en bois d’acajou faisant également partie de la collection. Un élément central de la collection est une grande quantité de jouets rares en bois venant des Monts du Erzgebirge (Allemagne) que l’on ne trouve ni aussi nombreux et ni de cette qualité, ni dans les collections privées, ni dans les musées, hors des Monts du Erzgebirge. Un autre élément central est constitué par des poupées folkloriques, traditionnelles et souvenirs originaires d’Amérique latine, de Russie et d’Asie. Elles étaient en général vendues aux touristes en tant que souvenir de voyage, mais jouent également un rôle important dans les coutumes traditionnelles des pays d’origine. Il s’agit principalement de poupées qui n’étaient pas prévues pour jouer, mais destinées à la décoration ou à être offertes en cadeau. En effet, l’art folklorique n’était pas seulement destiné à une utilisation profane, mais a souvent des racines dans les croyances populaires et donc dans les traditions de la religion ou de la magie.ondern wurzelt oftmals im Volksglauben und damit zusammenhängenden religiösen oder magischen Bräuchen.
 


Les limites sont floues entre l’art folklorique, c’est-à-dire les objets fabriqués à la main selon des modèles traditionnels d’un groupe ethnique, et les souvenirs souvent fabriqués spécialement pour les touristes. Au Mexique, par exemple, des représentations du diable particulièrement bien travaillées sont vendues aux touristes et sont exposées aussi par les autochtones à Pâques pour figurer la victoire symbolique du bien sur le mal. Au Japon, à l’occasion de la fête du printemps, on expose chez soi des poupées avec des appareils électroménagers miniatures sur une pyramide à sept étages, afin de transmettre aux petites filles l’image idéale de la société. En Inde, il est d’usage dans certaines régions de décorer un autel privé, à l’occasion de la fête "dusserah", avec des jouets miniatures qui sont également mis à la vente dans notre pays.
 


Les pièces sont exposées dans un contexte historico-folklorique. La plupart de ces personnages viennent de régions économiquement pauvres, dans lesquelles les personnes fabriquent manuellement ces personnages étant donné qu’elles n’ont pas d’autres possibilités de travailler. Il faut admirer la créativité étonnante dont font preuve ces personnes pour survivre avec très peu de moyens.
 


 

Videos:

Eröffnung der Dauerausstellung "Spielzeug aus aller Welt" Sammlung Barbara Schu