Le café du village dans les années 30

Le café, dans les années 30, était le lieu où se déroulait la vie sociale du village. C'est là que l'on se rencontrait pour échanger les nouvelles, que l'on faisait la fête et que l'on réglait aussi maints conflits. Mais le café était surtout réservé aux hommes.

Les femmes qui s'y rendaient régulièrement avaient vite une mauvaise réputation. L'air était lourd de fumée de cigarettes et de cigares et, sur les tables, se trouvaient les « porz » à Viez, les verres de bière ou d'eau-de-vie.

Au musée, l'air est certes plus pur, mais à part cela, beaucoup de détails d'un café de village ont pu être reconstitués. La bière était tirée de fûts en bois qui se trouvaient directement sur ou sous le comptoir. Il y avait aussi des hôtes qui préféraient la bière en bouteille. Dans les années 60, on utilisait pour cela les bouteilles caractéristiques avec un bouchon en porcelaine qui permettait de refermer de temps en temps la bouteille.

Les associations se rencontraient aussi régulièrement dans les cafés. Les clubs de sport y avaient leur siège et pour les associations de jeu de quilles, le café était aussi le centre de la vie associative.

Dans les années 30, la radio fixée au mur fît son apparition dans les cafés. Ce nouveau média se répandit vite dans les ménages privés également, mais avant que le « récepteur populaire » ne se trouve dans chaque salon, on pouvait encore entendre la voix déformée et nasillarde diffusée dans les cafés.

Videos:

Wertschaftsgepischber - Pleizenhausener Mundart mit Josef Peil (Vorderer Hunsrück).



Helmut Haag - Nuren aus der Porz schmeckt der Viez su richtich gammer (Trierisch)