L'horloge de clocher

Avec une montre numérique au poignet, il est quasiment impossible d'imaginer que la population rurale s'est orientée pendant des siècles sur la position du soleil ou sur la sonnerie de midi et du soir des cloches d'églises.

Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que des horloges ont été parfois installées sur les clochers des plus grandes églises paroissiales.

Des horlogers s'étaient installés à Trèves depuis le XVIIIe siècle. Ils étaient au nombre de six en 1818. Au cours du XIXe siècle, des horlogers s'installent également dans les environs de la ville. On en trouve un à Welschbillig en 1828 et deux à Bitburg depuis 1830.

C'est au cours du XIXe siècle également que la population a réellement pris conscience de la mesure du temps. La vie rythmée par la nature et les étapes de la journée s'est transformée en journées structurées par le son de cloche de l'horloge du clocher.

Une des horloges exposées a été offerte en 1887 par la veuve Susanna Gensterblum de Wiltingen à la paroisse de Könen, où elle était une bienfaitrice renommée. L'horloge a des éléments en partie déjà fabriqués industriellement. La seconde horloge et la grille qui se trouve devant sont par contre entièrement en fer forgé.**TEXT **